Architecte, Maître d’œuvre, Entreprise générale, Courtier en travaux... A qui faire appel ?

actu photo

publié le 08 - 01 - 2018

Architecte, Maître d’œuvre, Entreprise générale, Courtier en travaux...

Vous avez un projet de construction ou de réhabilitation de locaux professionnels : allez-vous faire appel à un architecte, à un maître d’œuvre, à une entreprise générale ou encore à un courtier en travaux ?

Le choix est cornélien…

Quelle que soit l’option retenue, cet intermédiaire se révélera précieux dans la communication entre vous et les travailleurs à l’œuvre sur votre chantier.

 

L’architecte :

Son avantage :

L’architecte vous offre l’avantage d’atteindre votre plus grand rêve, à savoir une construction « unique ».

Il est reconnu par l’Etat et titulaire d’un diplôme DPLG, (Diplômé Par Le Gouvernement). Il doit être inscrit à l’ordre des architectes.

Son / ses inconvénients majeurs :

Ses honoraires sont exprimés en pourcentage, et en conséquent assujettis au montant final des travaux.

Toutes modifications de votre projet entraineront OBLIGATOIREMENT une AUGMENTATION de ses HONORAIRES.

Il est donc difficile de prévoir un budget précis.

  

L’entreprise générale :

Son avantage :

Elle se charge de l’ensemble des travaux.

Son / ses inconvénients majeurs :

Il y a une certaine opacité des prix dans la relation.

Il s’agit souvent d’entreprise de Gros-œuvre et / ou de plâtrerie, qui font appel à des sous-traitants, pour la réalisation des autres corps d’état.

Elle n’assure pas les missions essentielles de conseil, de maîtrise d’œuvre et d’assistance auprès du client. Telles que les missions de administratives (dépôts d’autorisations, échanges avec les services d’urbanismes, organisation des commissions de sécurité dans les ERP).

  

Courtier en travaux :

Le courtier en travaux est un intervenant COMMERCIAL, il n’a pas vocation à réaliser un quelconque suivi de chantier, mais vous présente des professionnels habilités à ce genre de mission.

Sa rémunération est assuré par les entreprises partenaires qu’il vous présente.

Du coup la transparence du prix et des entreprises choisies n’est pas vraiment objective et la négociation des prix est limitée.

Le courtier en travaux ne peut pas donner d’ordres à une entreprise, il ne peut pas gérer un planning de travaux, ou coordonner un chantier.

Le courtier n’a qu’une obligation de moyens, ET NON DE RESULTAT.

Sa responsabilité ne pourrait être recherchée pour des défauts d’exécution.

Le courtier est assuré uniquement en responsabilité civile  et non en responsabilité décennale.

  

Le maître d’œuvre :

Ses avantages :

  • Transparence du choix des entreprises.
  • Transparence des prix.
  • Transparence des paiements.

Le maître d’œuvre est indépendant des entreprises et non rémunéré par ces dernières.

Le maître d’œuvre est titulaire d’une assurance décennale, et sa responsabilité peut être recherchée s’il n’a pas rempli ses missions suite à un défaut de conception, de réalisation, ou suite à une défaillance de suivi de chantier.

Son rôle est : de concevoir le projet , de proposer une sélection d’entreprises à son client, de planifier les travaux et d’en assurer le suivi.

 

Alors, vous avez fait votre choix ?

Accessibilité Personnes à Mobilité Réduite (PMR) dans les Etablissements Recevant du Public (ERP)

actu photo

publié le 22 - 10 - 2017

Les normes d'accessibilité doivent permettre aux personnes handicapées de circuler avec la plus grande autonomie possible, d'accéder aux locaux professionnels et équipements, d'utiliser les équipements et les prestations, de se repérer et de communiquer.

Votre local n’est pas accessible !!!

Vous devez impérativement déposer un agenda d’accessibilité programmée (Ad’Ap).

Cet  agenda, vous engage à réaliser les travaux nécessaires à la mise  en conformité de votre local suivant un calendrier précis.
L’agenda devra renseigner votre nom, coordonnées de l’établissement et un descriptif du bâtiment,

Egalement sera préciser l’étude détaillée des moyens nécessaires à la mise en conformité ainsi qu’un calendrier des travaux et leur estimation financière.

L’agenda devra être déposé à la mairie dont dépend votre établissement et auprès de la commission d’accessibilité.

Le démarrage des travaux ne pourra s’effectuer qu’après validation de votre Ad’AP par ces derniers.

A l’achèvement  des travaux, vous transmettrez l’attestation d’achèvement des travaux en préfecture et en mairie.

Il est cependant possible de demander des dérogations exceptionnelles en  justifiant certains éléments.

Pour la construction de vos locaux professionnels, prévoyez dès le début du projet cette normalisation.

Le cabinet E.T.I.C. peut vous accompagner dans vos démarches administratives et réalisation des travaux.

L’espace de travail : un élément stratégique de l’entreprise…

actu photo

publié le 04 - 09 - 2017

En à peine quelques années, l’espace de travail est devenu un élément essentiel de la vie d’une entreprise ainsi qu'un véritable facteur de choix pour les salariés.

Pour recruter ses collaborateurs et fidéliser ses clients, les sociétés ne peuvent donc plus ignorer leurs bureaux et doivent considérer cet élément comme stratégique. Vos locaux professionnels doivent donner envis à vos salariés !

Aujourd’hui on peut constater  l’apparition de bureaux toujours plus décorés et personnalisés aux couleurs de l’entreprise.

Terminé les bureaux blancs, gris et tristes des années passées, les espaces de travail font place à la couleur et au dynamisme !

Les nouveaux matériaux nous permettent d’allier esthétique et confort, confort acoustique, confort thermique.

Chaque entreprise se doit de choisir un fil conducteur pour sa décoration de bureau en utilisant un thème ou bien sa charte graphique.

Un espace de travail soigné, agréable et dynamique  permet de motiver ses salariés et de rassurer les clients.

Bureaux dans locaux professionnels

Pour aménager à votre image vos locaux professionnels, contactez-nous ! 

Qu'est-ce que la HQE ?

actu photo

publié le 25 - 10 - 2017

La démarche Haute Qualité Environnementale (HQE) vise à la réalisation d’ouvrages sains et confortables dont les impacts sur l’environnement, soient les plus maitrisés possibles.

C’est une démarche d’optimisation multicritère.

La charte de chantier HQE prévoit la prise en compte des 14 cibles suivantes pour une meilleur qualité environnementale des bâtiments :


- Les cibles d’écoconstruction (1 à 3) :
''Relation harmonieuse des bâtiments avec leur environnement immédiat''

''Choix intégré des procédés et produits de construction''

''Chantier à faibles nuisances''


- Les cibles d’écogestion (4 à 7) :
''Gestion de l’énergie''

''Gestion de l’eau''

''Gestion des déchets d’activités''

''Entretien et maintenance'' 


- Les cibles de confort (8 à 11) :
''Confort hygrothermique''

''Confort acoustique'

''Confort visuel''

''Confort olfactif''


- Les cibles de santé (12 à 14) :
''Conditions sanitaires''

''Qualité de l’air''

''Qualité de l’eau''


La Haute Qualité Environnementale n'est pas un label mais une démarche globale faisant appel à une approche multicritères.

Pour obtenir la certification Haute Qualité Environnementale (HQE), le maître d'ouvrage devra en effet retenir 3 cibles avec un niveau très performant et 4 cibles à niveau performant, ce qui correspond au moins au niveau de référence défini par le CSTB dans le cadre de la certification AFNOR NF Environnement.

Contexte réglementaire construction locaux professionnels

  • Rappel des textes d’application
  • Panorama des règlementations thermiques en vigueur actuellement dans le bâtiment : RT neuf, RT existant, labels HPE
  • Futurs label et critères techniques des bâtiments BEPAS et BEPOS
  • Maîtriser les nouvelles définitions essentielles : classes d’exposition au bruit, SHON RT

Les incidences de la réglementation thermique au niveau de la conception du bâti et des équipements

  • L’enveloppe : isolation thermique, les baies, ponts thermiques 
  • Les systèmes : chauffage, refroidissement, ECS, éclairage, recours aux EnR 
  • Comment assurer le confort d’été : inertie, protections solaires, ventilation naturelle ? 
  • Quelles solutions pour palier à l’étanchéité à l’air ?

Identification et traitement des points sensibles

  • Quels impacts sur les ponts thermiques ? 
  • Quid de la conception bioclimatique ?

Comment atteindre le BEPOS ?

  • Les efforts sur l’enveloppe
  • La participation des systèmes

Contact